Top

Objeterie et Plateforme bois-énergie – Lannion Trégor agglo


maître d’ouvrage :  Lannion-Trégor Agglomération
maître d’oeuvre : DLW (architectes mandataire) + Mathieu LE BARZIC Architecte
site : Espace d’activités de Buhulien
bureaux d’étude : GIRUS (BET généraliste), ECSB (Structure bois)
programme : Objeterie et platefome bois-énergie
surface :  3150m² (Objeterie) + 1740 m² (Plateforme bois-énergie) SU
coût des travaux : 5 350 000  € HT
année : 2016
photographies : François Dantart

La construction d’une déchetterie de nouvelle génération et d’une plateforme bois-énergie pour l’Agglomération de Lannion répond aux enjeux environnementaux posés par la nécessaire réduction des déchets générés par notre mode de vie et par le développement des énergies renouvelables. Ces deux bâtiments de dimension très imposante sont particulièrement perceptibles depuis la voie rapide entre Lannion et Guingamp.

Les objectifs de l’insertion paysagère sont requalifier visuellement l’arrière-plan de la zone artisanale par une architecture légère et élégante ainsi que d’inscrire de manière cohérente le bâtiment dans la topographie et la structure bocagère existante. Il s’agit aussi de donner  à lire aux usagers de l’agglomération le panorama paysager de la Vallée du Léguer en renforçant l’effet de belvédère du terrain.

Le principe général d’implantation se décline parallèlement à la limite basse du terrain. Le site est structuré par une succession de bandes parallèles alternant les espaces bâtis et paysagers pour donner à lire une profondeur paysagère. Le bâtiment principal s’étire le long de cette parallèle sur une longueur d’environ 150 mètres. Ce bâtiment est couvert du plan d’une vaste toiture continue à chéneau central posée sur une charpente assemblée conférant à l’ensemble un effet de légèreté et de décollement. Cet effet est renforcé à l’Ouest par la grande halle de la déchetterie constituée de façades triangulées et de polycarbonate. La rive de la toiture est affinée au maximum et les structures diagonales des façades constituent un effet de filtre évoquant les branchages d’une haie, posé sur le soubassement maçonné, dans la logique du dispositif paysager général. Le principe d’accès des usagers constitue la dernière approche d’insertion paysagère par la mise en place d’un parcours paysager ouvrant sur le panorama au Sud. Le public entre au Sud-Ouest et contourne le bâtiment par le Nord.